14 équipages ont rejoint Donzère dans la Drome pour ce voyage du Vendredi 10 Juin au Dimanche 26 Juin 2022 sur les terres de la Drôme et du Luberon.

20220624 175130

Les équipages sont arrivés vers 16h au parking de Donzère (pas possible de stationner un équipage supplémentaire, de par la grandeur du parking) mis à disposition par la mairie de Donzère. Heureusement pour nous un parc ombragé à proximité nous a permis de nous réunir et d’avoir eu un grand exposé sur la quinzaine à venir de la part de Rémi puis l’ensemble des participants a aligné les tables pour diner avec le coucher de soleil et un vent en perte de vitesse. Certains ont regardé le match de foot avant une nuit réparatrice.

Le lendemain, tôt le matin pour certains, nous sommes partis pour une visite agréable au marché provençal de Donzère avec ses fruits de pays (Cerises, abricots, pèches) et légumes de toutes variétés. Midi, déjeuner au parc sous les arbres et visite de la ville de Donzère en compagnie de guides de l’association des vieux amis de Donzère.

20220611 160800

Puis, à vélo, toujours avec un guide de l’association locale, nous sommes partis à la découverte du bord du Rhône et du passage sur les 2 barrages inscrits au site de L’UNESCO de Donzère Mondragon.

Le soir un apéritif sur le site musical de la ville nous a été servi par la municipalité avant de diner au restaurant du village sous les ombrages. Repas excellent dans une bonne ambiance.

Le dimanche 12 Juin, nous sommes partis pour rejoindre la ville de Saint Paul les 3 châteaux, mal nommé car la ville n’aurait qu’un seul château. Au musée de la truffe, nos papilles se sont développées pour apprécier le déjeuner pris en terrasse avec la truffe comme fil conducteur. Excellente dégustation et la chaleur a dû nous faire vider une vingtaine de carafe d’eau. Malgré les degrés affichés (38°) la visite de la cathédrale gothique nous a permis de tenir le coup.

20220612 124727

A 17h, parking sous les arbres au domaine de la Rochecourbière à Grignan. Ouf..

Le Lundi matin nous sommes partis en co-voiturage pour le village miniature de santons. Beaucoup d’évocations des films de Fernandel mêlant la vie des villages provençaux et le cinéma. Déjeuner en commun sous les arbres à l’abri de la chaleur (35°). Puis à pied ou à vélo vers le beau château de Grignan afin d’évoquer la vie de Mme Sévigné et la reconstruction du château au début du XXème siècle.

20220613 110520

En fin de journée, arrivée pittoresque au camping près de Vaison la Romaine !!!

Mardi 14 Juin : Quelle chaleur !!!

À vélo, nous avons rejoint le marché provençal de Vaison la Romaine (un des plus grands de la Drôme avec 450 exposants). Après avoir déambulé dans ce magnifique marché, une boisson rafraichissante fut la bienvenue. Avant midi, nous étions attablés au restaurant pour  une pause bien méritée.

L’après-midi, visite des ruines romaines avec une guide dont la voix est parvenue à toutes les oreilles. De retour au camping, un bain en piscine pour une moitié de l’équipe fut la bienvenue.

Le lendemain matin, en vélo, très sympathique, de nouveau le centre de Vaison la Romaine pour une petite visite des ruines, sans guide et un peu perdu !!!. Pot rafraichissant en bordure de ruines.  Nous sommes partis ensuite pour Taulignan et son musée de la Soie. Instructif pour la technique et pour la vie sociale de l’époque.

Fin d’après-midi, arrivée au camping de Valréas et que du bonheur !!! Plus de la moitié de l’équipe dans la piscine !!!!

Le soir, réunion improvisée et diner sous la tonnelle à côté de la piscine et dégustation de pizzas fournies par le camping. Merci au propriétaire, un ancien de Saint Jouin de Bruneval.

Le Jeudi, visite de Valréas : Quelle belle ville !!! Et petite histoire de la papauté. Heureusement, déjeuner sous les ombrages et départ pour Nyons. Visite de la ville presque « en escalade ». En fin de visite, la vinaigrerie avec une personne passionnée. Ensuite, départ pour la ferme du chêne vert qui nous a permis de perfectionner les méthodes variées de calage de camping-cars.

Le lendemain, départ en covoiturage pour la visite de la biscuiterie : musée à peine inauguré mais déjà superbe. Dégustation des principaux produits avec un café. C’était parfait.

L’après-midi, sieste sous le cagnard…. Le soleil baissant, grande explication, par le propriétaire des locaux, des méthodes de culture des olives, des raisins et dégustation des produits très suivie par chacun.

Le samedi, assaut du Mont Ventoux entouré de cyclistes, motos, piétons et voitures…. La vigilance était obligatoire ! Petit retard de Claudine et Roland en panne de batterie !!! Ils ont pu déjeuner en attendant l’assistance. Ouf !!!

Descente vers Apt dans un décor sans cesse renouvelé. Enfin un camping avec ses prestations qui compte tenu de la chaleur ne sont pas de trop.

La matinée du Dimanche fut pour certains cyclistes l’occasion d’aller au pont St Julien en empruntant la voie verte (20 kms). Sympa…

Journée de repos où Huguette a fêté son anniversaire avec de magnifiques toasts réalisés par Jean Paul. Il en a profité pour nous faire des tours de magie qui ont contribué à maintenir la bonne ambiance dans le groupe.

20220619 200215

Le Lundi, visite du Colorado français. Intéressant, dommage la guide aurait dû prendre des cours de diction !!!

Après-midi très rafraichissante dans les mines du Bruoux avec une guide au top pour rendre très instructive cette visite.

20220620 151304

Le mardi est consacré au joli village de Roussillon avec son sentier des ocres offrant une palette de couleurs naturelles défiant l’imagination. L’après-midi fut réservé à la visite et la dégustation de fruits confits à Apt. Quel régal. Aller et retour en vélo (8kms) avec une température très respirable.

Le Lendemain, avec une très intéressante guide, visite du village de Gordes, visite agrémentée d’anecdotes développant chez nous la bonne humeur.

De nouveau, l’après-midi, le village des bories nous a plongés plusieurs siècles en arrière en étudiant les constructions très rustiques.

20220622 155428

La matinée du jeudi fut consacrée au repos et au réapprovisionnement général. A 12h, parking du musée de la Lavande…Petits problèmes de stationnement résolus avec, comme toujours, la bonne volonté des participants. La photo de groupe prise au milieu de la lavande sera à refaire car des participants manquaient. Déjeuner agréable parmi la lavande avec repas sorti du panier. Ensuite direction camping de l’Isle sur la Sorgue. Sympa et très proche.

Le Lendemain, départ à pied pour une visite guidée de l’Isle sur la Sorgue. L’équipe aurait préféré moins d’histoire et plus de flânerie dans les rues pittoresques… Au retour, un bel orage nous a changés des chaleurs antérieures…

En fin d’après-midi, au domaine de Camarette, visite et dégustation des vins du domaine. Nuit sur le site.

Le samedi, nous sommes allés, à pied, à Pernes les fontaines au marché provençal et avons déjeuné dans un petit restaurant très sympa pour ensuite avoir la visite guidée de Pernes.

Le soir, nous nous sommes retrouvés au restaurant « La Gravière ». Restaurant type guinguette, sous les arbres avec un menu copieux et de qualité.

20220625 194715

Nous tenons à remercier tous les participants pour leur bonne humeur et pour le plaisir d’être ensemble tout au long du voyage. Grace à la présence du soleil et de la chaleur, le maximum de repas ont été pris en commun où chacun est venu aligner sa table le tout dans une ambiance conviviale.

Quel plaisir pour les organisateurs de recevoir autant de remerciements de la part des participants concernant le voyage écoulé.

Anne Marie et Didier Caron

Jacqueline et Rémi Simon


 

C’est avec plaisir que nous nous retrouvons pour plusieurs d’entre nous dans l’Orne Romantique, guidés par notre ami Jean Louis Guérin. Nous commençons notre périple par la visite guidée de Fresnay-sur-Sarthe. L’église datant du XIIème siècle et agrandie au XIXème offre avec son portail sculpté un petit joyau.


Fresnay sur Sarthe

Nous continuons notre route en direction de Fye la Route et faisons un arrêt devant le monument des soldats de la 2ème division Leclerc. Nous filons ensuite vers Bourg Le Roy, petit village complétement cerné par un rempart. Seules, deux portes subsistent, il reste néanmoins un des plus beaux exemples de fortification du territoire.

Nous continuons notre périple en direction d’un des plus beaux villages de France, Saint-Ceneri le Gerey.

Saint Cénéri

Nous terminons notre journée dans une petite auberge de la vallée. Le lendemain, accompagnés d’un guide, nous pouvons découvrir ce ravissant village enroulant ses anciennes maisons de bourg autour de l’église romane du XIème siècle. Petite histoire, face à la chapelle, une source miraculeuse, née de la prière de Saint Cénéri, aurait le pouvoir de guérir certaines maladies des yeux. Nous partons en direction de Saint Léonard des Bois aux portes de l’Orne et de la Mayenne où un homme, en quête de spiritualité et de solitude, décide de venir s’y retirer. Cette cité porte désormais son nom. Nous continuons notre périple en direction de la Motte féodale, petite halte devant cette statue arborée. Nous terminons au camping municipal d’Alençon.

Le lendemain matin, accompagnés d’un guide, visite de l’ancienne cité des ducs qui doit sa renommée internationale à sa dentelle à l’aiguille, au point d’Alençon. Nous découvrons le centre ville, ses rues piétonnes et ses petits magasins qui nous invitent au lèche-vitrines. Nous ne pouvions terminer sans visiter la majestueuse basilique d’Alençon où Thérèse Martin vit le jour et allait devenir Sainte Thérèse. Ses parents, Louis et Zélie Martin ont été canonisés en 2015. Nous visitons ensuite le musée des beaux-arts et de la dentelle qui garda jalousement secrète sa technique du point d’Alençon unique au monde. Elle est inscrite au Patrimoine culturel de l’UNESCO. Ce musée, installé dans l’ancien collège des jésuites, regroupe le musée des beaux arts et de la dentelle.

Le lendemain, nous partons pour le terrain d’aviation appartenant à l’Amicale des avions anciens d’Alençon depuis 3 ans. Un Dassault Flamant vient de se voir équiper de deux moteurs neufs pour reprendre les airs.

Dassault Flamant 1

Tous les gourmands ont pu apprécier la visite de la chocolaterie Glatigny avec une dégustation de ces goûteux chocolats.

Nous terminons notre journée par la visite de Producteurs Récoltants de cidres où nous avons pu apprécier ce fameux « Poiret ». Nous passons la nuit sur place chez « France Passion ».

Nous partons ce matin pour cette demeure de prestige qui est considérée comme l'un des deux fleurons du patrimoine normand avec le Mont Saint-Michel ; c’est un monument phare de l’Orne, le Château de Carrouges.

Chatae de Carouge

Il a été augmenté au fil des années, d’un châtelet d’entrée, de deux ailes, pour être fortifié aux temps des guerres de religion.

Nous visitons la Maison du Parc et du Géoparc, espace de découverte du territoire où se transmettent les savoir-faire d’hier et d’aujourd’hui, entre autres, les richesses géologiques du territoire, balades, visites, loisirs, lieux incontournables….

Le lendemain, journée consacrée à la visite du château de Sassy et de ses jardins. Ce dernier, reconstruit au XVIIIème est toujours occupé par les descendants du Duc d’Audiffret Pasquier. Petit détail, la reine d’Angleterre Elisabeth y a séjourné lors d’une visite privée en France en mai 1967

Château de Sassy

Après ces nombreuses visites, une petite journée de repos bien méritée ! et nous repartons le lendemain pour la visite de la Tour Chambois. Seul ce donjon subsiste sur l’ancienne commune de Chambois au sein de la nouvelle commune de Gouffern.

La tour 2

Nous continuons notre périple en direction du mémorial de Montormel. Situé au cœur de la « Poche de Falaise », ce mémorial retrace l’enfer de la Bataille de Normandie. Lieu stratégique où de nombreux allemands se sont trouvés encerclés.

Mémorial de Monttormel

Nous partons en direction de Sees. Ville incontournable, sa Cathédrale fut gravement endommagée pendant la guerre de cent ans et des assauts successifs des protestants pendant les guerres de religion. Elle domine la plaine de toute sa majesté. Autour d’elle, s’étend un lacis de ruelles et de places séduisantes.

hotel de ville de sees

Après toutes ces désolations de guerre, un peu de nature a permis à tous de se réoxygéner en découvrant le parc animalier, pittoresque de La Houssaye. En effet, ce zoo offre aux divers animaux un complexe près de leur habitat naturel.

Parc Zoologique

Plus de 200 animaux de 30 espèces différentes, originaires des cinq continents a permis à notre petit groupe de se plonger dans la nature sauvage.

Nous continuons notre périple en direction de la fromagerie « Mercier » avec dégustation bien sûr de ce goûteux fromage « le Carrouges ».

Le lendemain matin, nous partons vers Vimoutiers afin de voir ce char qui fut abonné par ses servants en août 1944 lors des derniers jours de la bataille de Normandie. Il a été restauré et se trouve maintenant sur la butte de Sap.

Mont Ormel

De fil en aiguille, nous prenons la route vers Saint Sulpice pour visiter une usine toujours en activité et fabriquant des aiguilles et des épingles, les établissements « BOHIN ».

Aiguilles Bohin 2

Cette usine, de plus de 200 ans, cachée dans un tout petit village normand dans l’Orne, en pleine verdure est toujours productrice. Elle est leader sur le marché de l’aiguille. On apprend leur manière pédagogique voire ludique et bien sûr, des personnes y travaillent encore sur un produit basique mais qui demande énormément de savoir-faire.

C’est maintenant le Haras du Pin qui nous ouvre ses portes « le Versailles du cheval » est le plus ancien et le plus prestigieux des haras nationaux. Il accueille plusieurs dizaines de milliers de visiteurs tous les ans. Des compétitions, notamment d’obstacles ou de concours complets y sont représentées.

Nous avons assisté à un spectacle où tous les artistes présentent leurs multiples talents de cavalier grâce à des numéros de dressage en liberté et de voltige impressionnants et de tableaux plus artistiques.

Haras du Pin 2

C’est maintenant le circuit de cross d’Essay que nous allons voir mais sans voiture ! Nous avons pu visiter les garages où sont entreposées et préparées les voitures pour les compétitions.

Dernier jour, au musée du Château de Gacé, la Dame aux camélias nous accueille et nous invite à découvrir son très bref parcours puisqu’elle est décédée à l’âge de 23 ans ! Nous avons tous apprécié le film retraçant sa vie de courtisane, dite la Dame aux Camélias et sublimée par le génie d’Alexandre Dumas fils qui écrira le roman en 1848.

Restaurant lisle de sees facade macée

Ce circuit ne pouvait se terminer sans un somptueux dîner dans la salle du restaurant de « L’Isle de Sees » de Macée.                           

Fin du séjour.

Nadine Liard


 

C’est avec quelques jours d’avance que nous avons célébré la FETE de la MUSIQUE version 2022 !

 Un grand MERCI à toute l’équipe du 3C qui anime (et entretien !) notre base de loisirs de Saint Denis de Méré pour la réalisation de la 5ème édition de notre traditionnelle Fête de la musique.

 Music 2022

 Bravo donc à tous les 19 équipages participants qui ont bravé gaiement une météo un peu capricieuse pour leur bonne humeur et leurs applaudissements enthousiastes devant la belle prestation du Music Band d’Alforville. Mené de main de maître par notre ami Christian (camping cariste, adhérent du 3C ET Chef d’Orchestre), entrainant « tambour battant » et « trompette en bouche »toute sa troupe pour jouer les plus grands morceaux de batteries fanfares ! Mais le clou du spectacle résidait dans l’interprétation des airs plus connus encore : d’allumer le feu à l’évocation de Belmondo et Edith Piaf « les Lilas de Morieux » résonnait de cuivres, de xylophones, de batterie, d’oliphant et de synthétiseur !

Musique 20222

Créé le 13 décembre 1946 le Music Band d’Alforville a prouvé une nouvelle fois qu’il n’a pas pris une ride ! Il nous a emmené si ce n’est « au bout de la nuit », au moins il a animé toute cette journée du 4 juin, faite de convivialité et d’amitié partagée comme on les aiment au 3C !

Yves et Nelly Bertrand


 

 

 

 Et portant, on croyait tout savoir sur le jour le plus long……….

C’est à Carentan, le 22 mai, que nous embarquons dans notre « space camping-car » machine à remonter le temps individuelle.

Photo Groupe

Il pleut, donc rapide présentation des équipages et de leurs binômes, puis départ vers le resto « le contoir des marais »  où nous dégustons un savoureux dîner, dans une chaleureuse ambiance. C’est vrai que nous nous connaissons presque tous et que ces retrouvailles d’après COVID nous font vraiment plaisir.

Carentan

Le 23, il pleut toujours et la visite de la vieille ville de Carentan et de son marché hebdomadaire se fait au pas de course ou presque. L’après-midi nous partons à St Côme du Mont. Là, nous allons vivre la « D.DAY expérience » à bord d’un véritable C47, avion américain de transport de troupes, transformé en simulateur de vol.

A bord de cet appareil nous décollons de la campagne anglaise. Nous survolons la Manche puis arrivés au-dessus des côtes françaises nous sommes abattus par la FLACK. Nous atterrissons avec pertes et fracas dans la campagne normande. Notre avion prend feu. Heureusement c’est pour du faux et nous sortons tous indemne de l’aventure mais que d’émotions.

Simulateur de vol

Aujourd’hui 24 mai, nous partons à la découverte de Ste Marie du Mont car nous y avons un rendez-vous important. Après une visite du village, de son église au si beau clocher, de sa salle du conseil municipal ornée de bas-reliefs sculptés, un petit tour par le typique café du 6 juin s’impose.

Elise Ste Marie du Mont

De retour aux camping-cars, notre rendez-vous surprise nous attend.

C’est Jean Ferroliet et sa jeep, une vraie, qui nous attendent pour nous emmener faire un tour dans le bocage normand. La surprise en fait, c’est qu’il nous débarque et nous plante là en pleine campagne.

Petit tour en jeep

Nous marchons quelques instants et au détour d’un chemin creux, nous sommes cueillis par une patrouille allemande qui nous soupçonne d’être des partisans et de cacher des armes. Achtung ! schnell, schnell !pas commodes les gars. Un d’entre nous, qu’ils pensent être le chef, est appréhendé et fusillé sur le champ. Ils sont nerveux car la sirène qui annonce l’arrivée d’avions  ennemis, retentit ; nous craignons pour nos vies et tout à coup dans les fourrés nous voyons passr des soldats américains. Après quelques fusillades et  tirs nourris, les allemands sont abattus et nous sommes délivrés par des GIs. Ouf !on l’a échappé belle !

Les Partisans

Mais ce n’était qu’une reconstitution, un spectacle interactif d’une telle réalité qu’un instant nous avons cru avoir franchi les portes du temps et être retournés en 1944. Ces historiens-comédiens amateurs nous ont raconté «leur»  débarquement, des petites histoires qui font la grande histoire et qui ne sont pas dans les manuels. Ce sont ces passionnés passeurs de mémoire qui contribuent à animer la si fragile flamme du souvenir et nous sommes très heureux d’avoir pu par notre présence, contribuer un tant soit peu au fonctionnement de leur association.

Les historiens comédiens

Après toutes ces émotions et un repos bien mérité au camping de Ste Mère Eglise, le 25 Mai, nous partons visiter le musée AIRBORNE consacré aux 82e et 101e compagnies de parachutistes américains largués dans la nuit du 5 au 6 Juin 1944, derrière les lignes ennemies allemandes. Après les explications de notre guide, nous montons dans un authentique planeur Wako. Ces planeurs qui ont atterri en Normandie cette même nuit étaient capables d’emmener une jeep et 13 hommes.  Après avoir regardé avec intérêt toutes les collections exposées dans ce musée, un peu plus loin, nous sommes allés voir de près un vrai C47, lui aussi acteur de l’opération Neptune annonciatrice d’Overlord.

Musée Airborne

Direction UTAH BEACH , qui avec OMAHA BEACH, est un haut lieu du débarquement américain le 6 Juin 1944. Nombre de stèles et de statues sont érigées en l’honneur de tous ces petits gars qui sont venus se faire tuer ici pour que nous puissions vivre libres. Ce même jour à minuit, c’est-à-dire en 24 heures seulement, 10 500 alliés sont morts sur nos côtes…….

Musée Utah Beach

Nous partons vers Crisbecq, Nous nous arrêtons au pied  du monument érigé à la mémoire du Général Leclerc à l’endroit même où il a débarqué avec ses compagnons de la 2éme DB. C’est également à cet endroit qu’est scellée la borne n° 1 de la route de la liberté, qui selon le serment de Koufra devra les emmener jusqu’à Strasbourg.

Monument Leclerc

Ce matin du 26 mai, nous pénétrons sur le site de la batterie de Crisbecq située à quelques kilomètres du rivage de St Marcouf. Ce fut la batterie la plus puissante de l’ensemble des défenses allemandes sur les plages de débarquement en Normandie. Une ville souterraine composée de 22 blockhaus pouvant accueillir, nourrir et soigner 400 hommes. Impressionnant. Le 6 juin 1944, c’est de cette batterie que fut tiré le 1er coup de canon. Elle ne tomba que le 12 juin 1944.

Batterie de Crisbecq

Le 27 mai, nous nous dirigeons rue du Petit Versailles à Valognes. Nous y découvrons la plus ancienne maison de Valognes bâtie vers 1530. Au départ  c’était une teinturerie pour draps de laine, cuirs et peaux. Puis elle devint une caserne jusqu’à la fin du 19e siècle et maintenant elle abrite le musée régional du Cidre « or blond des Normands ». Ici est conservée une riche collection d’objets liés à l’activité cidricole à travers les siècles.

Valogne Musée du cidre

Puis c’est le départ vers Néhou, où se situe le camp Patton, célèbre général de l’armée américaine. Nous bivouaquons sur le site même. Demain matin, nous avons un autre rendez-vous important.

Le 28 mai, à 9 h 30, c’est en effet Madame Ellen PATTON qui nous fait l’honneur de nous servir de guide sur le site occupé par son grand père et ses troupes en juillet 1944. Ce dernier, en embuscade attendait l’ordre de foncer vers Avranches.

Après un dépôt de gerbe au pied du monument dédié au général, et après la sonnerie « aux morts » nous observons une minute de silence. Puis nous avons entonné les hymnes américain et français et pour finir, chanté tous ensemble «  le chant des partisans » A ce moment nous étions tous en communion, les vivants, les disparus et Ellen Patton qui était le maillon principal de la chaîne qui nous reliait. L’émotion était palpable et fut à son comble quand elle interpréta, a cappella « amazing grace ».

Camp Patton Dépot gerbe

Cette jolie dame dynamique et sympathique nous a raconté le plus simplement du monde, avec un petit accent américain, un volet du débarquement méconnu de la plupart d’entre nous. Merci à elle pour ce beau moment.

EllenPatton 1

A regrets nous quittons Néhou, pour Lessay, où nous devons visiter l’abbatiale, reconstruite à l’identique, après sa destruction en 1944. Malheureusement nous ne pourrons pas visiter les bâtiments conventuels de cette abbaye bénédictine, ces derniers ayant été cédés à un particulier.

Abbaye Lessay

Puis nous poursuivons notre route jusqu’à Avranches puis Pontaubault où va s’achever notre semaine « débarquement en Normandie » Avant de nous séparer, un excellent repas sera pris en commun au restaurant « La Grillade ».

Dimanche matin, quelques-uns parmi nous sont déjà partis vers d’autres horizons et quelques insatiables amoureux d’histoire sont restés pour écouter Monsieur le Maire nous parler de sa ville de Pontaubault (qui aurait pu être un autre Oradour-sur-Glane sans la présence d’esprit d’un soldat allemand, un malgré nous alsacien). Il nous a parlé également de ce pont que les Allemands n’ont pas voulu détruire et qui a permis à PATTON d’avancer ses troupes vers la Bretagne……et nous connaissons la suite.

Maquette du Pont à Pontaubault

Merci à Bernadette et Daniel FOLLAIN, merci à Jacqueline et Jack GOLLAY de nous avoir emmenés sur ces quelques sites du débarquement et nous avoir permis de découvrir des évènements du D.DAY, hors des circuits touristiques traditionnels et fait vivre de grands moments de plaisir et d’émotions. Merci à eux.

Martine BRUGER


 

Le 10 mai, 13 équipages se sont retrouvés autour de Brigitte et Maurice sur le petit terrain de camping de Surtainville.  Beaucoup d’habitués aux séjours randonnée initiés par Annie et René, mais également quelques nouveaux.

camping de Surtainville

Dès 9 heures le lendemain, compte tenu de la canicule annoncée, les shorts étaient de sortie, mais si le soleil brillait, la température était encore fraîche : 17 ou 18° au meilleur de la journée, température idéale pour marcher, nous étions prêts. Brigitte en tête (mieux valait ne pas la dépasser au risque de quelques demi-tours !), Maurice en contrôle dans le groupe et Jacques très stoïque en serre-file, il n’y avait aucun risque de se perdre.

ça grimpe

Entre Surtainville et Siouville-Hague nous avons découvert des plages de sable sublimes, à l’eau un peu fraîche (certains y ont mis les pieds, quel plaisir à la fin d’une rando !), des points de vue superbes au prix de quelques grimpettes, la traversée des dunes pas toujours facile, mais aussi de belles constructions en granit lors de la traversée des villages et notamment lors de notre étape au château de Flamanville.

Chateau de Flamanville

La pause moules-frites au restaurant l’Escale sur le port de Dielette, le vendredi midi, fut particulièrement appréciée. La petite équipe de quatre cyclistes (conjointes et conjoints moins adeptes de la randonnée à pied) nous y avait rejoints.

Samedi matin, départ pour Vauville, d’autres paysages s’offrent à nous. Tous nos sens sont en éveil : la vue, l’odorat et même l’ouïe lorsque les grenouilles prennent le dessus sur les bavardages…Deux superbes randonnées dans les mares puis les landes de Vauville. En soirée, nous profitons de la nuit des musées pour une visite spectacle tout à fait originale au manoir du Tourp où nous fut contée l’histoire du manoir et de ce peuple d’agriculteurs et de pêcheurs si fier de cette belle région. Cet endroit, bien avant la rénovation du site, servit de décor au film « TESS ».

landes de Vauville

Grâce à quelques coups de tonnerre, nous avons eu droit à une grasse matinée, puis direction Omonville La Rogue où, dès l’après-midi, nous avons repris la randonnée : encore un beau chemin côtier au départ du port du Hâble, puis une bonne côte et retour par le charmant village.

Les galets dOmonville la Rogue

Dernier jour : ça monte encore, décidemment le Cotentin ce n’est pas plat!, puis retour par les plages de galets…l’occasion de râler un peu, pour le principe bien sûr ! puis l’après-midi, direction le nez de Jobourg pour finir en apothéose sous la pluie et le vent, mais il fallait bien cela pour vivre vraiment le Cotentin. Nous avons parcouru 80,7km avec 1200m de dénivelés cumulés sur la semaine, pas mal !

Nez de Jobourg

Soirée d’adieu au restaurant l’Annexe à Beaumont la Hague où les jeunes propriétaires nous ont concocté un excellent repas et reçus avec beaucoup de gentillesse (restaurant ouvert spécialement pour nous).

Les randonnées organisées en deux boucles par jour ont permis à tous, randonneurs aguerris ou plus amateurs de profiter de cette belle région, même si la sieste était un peu courte!. Trois campings accueillants, tout en favorisant le quotidien des camping-caristes, ont permis des moments de convivialité et de partage (deux anniversaires…). Nous avons eu également la surprise et la joie de voir Annie et René venus nous faire un petit coucou à la fin du séjour.

Bravo et Merci à Brigitte, Jacques, Claudine et Maurice, c’est un sans-faute. Nous aurions bien continué encore un peu, toutes les bonnes choses ont une fin, mais rendez-vous dans un an …

                                                                                                              Chantal Renoult