La FFCC défend l'extension du permis B aux camping-cars jusqu'à 4,25 tonnes

Conduire un camping-car poids lourd avec un permis B ? C’est le vœu que la FFCC défend auprès des ministères. Même si notre club est assez peu concerné par ce type de camping-cars, nous relayons bien volontiers le voeu de notre Fédération. Explications :

image.jpg

Permettre aux détenteurs du permis B de conduire des camping-cars allant jusqu’à 4,25 tonnes, telle est l’ambition de la FFCC. Pour défendre ce projet, la Fédération a sollicité les pouvoirs publics en France, relayant ainsi sur notre territoire, une initiative portée en Europe par la FICC, la Fédération Internationale de camping et caravaning. Pour le moment, « la législation européenne actuelle sur le permis de conduire exige un permis de conduire de plus de 3,5 tonnes à des fins commerciales (C1 ou C). Elle n’est pas adaptée pour la conduite d’un camping-car », rappelle la FFCC dans un communiqué. Pourtant, « rien n’indique que ceux dont le poids varie de 4250 kg à 4 500 kg soient plus difficiles à conduire que les véhicules de 3 500 kg », ajoute la Fédération. Elle indique également que « l’évolution future prévisible des motorisations des camping-cars nécessite une augmentation du poids des véhicules, d’où la nécessité d’adapter la réglementation du permis de conduire ».

En attendant les premiers retours des ministères, les camping-cars poids lourds ne doivent pas oublier d’ajouter sur leur carrosserie la nouvelle signalisation règlementaire !


Toute l'équipe du Camping Car Club,

vous souhaite une très très très BELLE ANNEE 2021 !

Beaucoup de Joies, de Paix, de Sérénité et une parfaite Santé pour faire

  de beaux voyages en Camping Car

dans la bonne ambiance traditionnelle du 3C !

Oui en 2021,

« Nous irons toujours plus loin ENSEMBLE »

 images.jpg


 

Nous nous faisions une joie de vous retrouver dimanche 24 Janvier

pour partager la GALETTE des ROIS du 3C.

Hélas ! La crise sanitaire provoquée par les conséquences de la pandémie de Covid 19, nous oblige à décider autrement de nos activités. La santé des adhérents et le repect total des règles sanitaires étant notre priorité, c'est avec beaucoup de tristesse que nous avons décidé d'annuler cette belle manifestation. Naturellement nous espérons très vivement que les jours à venir seront plus heureux !

L34cQBqTiWQMAD7V3ESkA_thumb_a284.jpg

Rendez vous incontournable des adhérents chaque début d'année, la Galette des rois du 3C rassemble dans la convivalité et la bonne humeur plus de 250 personnes : rendez vous pour la Galette 2022, ce sera géant !


 

En l'espace de trois mois, nous avons appris la disparition de trois amis du Club. Précieux organisateurs de voyages ou adhérente fidèle et dévouée, nos amis vont nous manquer terriblement. D'abord le 24 novembre notre ami LUC AUBERT victime d'une longue et pénible maladie, comme on appelle pudiquement un cancer, nous quittait après des mois de luttes et malgré un courage qui force le respect.

picture.jpg

Le 2 décembre, Catherine COULOIGNER était emportée par une brutale rupture de l'aorte. Notre peine est profonde tant nos amis étaient à la fois fidèles et dévoués.

Jean_et_Catherine_à_loccasion_de_leurs_noces_dor_en_2018.jpeg

Jean et Catherine lors de leurs noces d'or en 2018

 Ces deux organisateurs de voyages, Catherine comme Luc n'avaient pas leur pareil pour trouver les endroits inatendus et insolites, plus merveilleux les uns que les autres. La convivalité et le dévouement étaient leur façon d'être. Donner de son temps par un bénévolat exemplaire, Catherine et Luc, connaissaient bien, nous leur devons de beaux et de nombreux voyages, tant et tant de souvenirs heureux reviennent à nos mémoires.

  Et puis le 8 janvier nous avons appris la disparition d'YVETTE LANCRY, adhérente fidèle du Club depuis 2006. Victime d'un cancer du pancréas, emportée en quelques mois ! Nous l'avons vu bien des fois courbée à fleurir les plates bandes de notre base de loisirs de St Denis de Méré pendant que Jacques s'investissait dans la mise aux normes de toute l'électricité de notre propriété, écrin de verdure au plein coeur de la Suisse Normande. Toujours souriante, un mot joyeux pour chacun, voilà Yvette !

LANCRY_Yvette_1.jpg

A leurs familles le Club a adressé ses plus sincères condoléances en assurant chacun de toute sa chaleureuse affection. Puisse leur exemple nous inspirer toujours !

Automne et Hiver vous êtes de bien tristes saisons !

Yves BERTRAND Président du 3C


 

C'est à partir de 15 h, le lundi 21 septembre, que 15 camping-cars se sont installés, tranquillement,

sur le parking de Sézanne balisé par la Mairie.

Les camping-caristes masqués ont commencé à découvrir la ville avant d'aller au restaurant, où tous ont appliqué les mesures "barrières" en vigueur et ont passé une agréable soirée.

Le lendemain, mardi, toujours masqués, tous ont suivi la guide costumée, époque XVIIIème, pour une promenade dans la vieille ville qui sera complétée l'après-midi par une déambulation à l'aide d'un plan, sur le parcours tous ont pu admirer les magnifiques tableaux de frère Luc (1615 – 1685) dans la chapelle de l'hôpital, ancien couvent des Récollets. (ouvert pour nous par la guide). La journée s'est terminée au camping de Sézanne.Visite_de_Sezanne.jpg

Le mercredi, tous se sont dirigés vers Mondement pour voir "La carotte" monument commémoratif de l'affrontement du 7 au 9 septembre 1914, puis vers Orbay-l'abbaye où le propriétaire des bâtiments conventuels et de l'Abbaye a expliqué aux deux groupes constitués (covid oblige) les travaux énormes entrepris pour restaurer l'ensemble. C'est le camping de Dormans "Sous le clocher" qui a accueilli le groupe pour la nuit et a permis de découvrir jeudi matin le Mémorial 1914 / 1918, site choisi par le Maréchal Foch avec crypte, chapelle, cloître, ossuaire (1500 soldats inconnus) et vue sur la Marne. Après le déjeuner, c'est à La Neuville-aux-Larris que les deux groupes, en alternance, ont appris à l'aide d'un film commenté la fabrication du champagne du cep à la bouteille. Tous ont écouté, dégusté, acheté et dormi dans la cour du vigneron.

La_carotte.jpg

Vendredi matin, départ pour la "Cave aux Coquillages" de Fleury-la-Rivière afin de découvrir dans les galeries de sable creusées par le propriétaire de magnifiques spécimens.

Cave_aux_Coquillages.jpg

Après la visite, départ pour Epernay où un parking était réservé, proche de l'office de tourisme. Tous ont pu s'installer avant d'aller faire une visite guidée du parc de l'Hôtel de ville et de l'avenue de Champagne. C'est là que le temps s'est gâté, heureusement tous avaient des écouteurs et entendaient parfaitement les commentaires de la guide. Comme la visite en libre n'était pas possible à cause de la pluie le samedi matin, Jack a négocié un tour de petit train à 12 h, seul créneau possible. Il pleuvait et faisait froid, le chauffeur a accepté de venir nous chercher sur le parking et nous y reconduire, la balade terminée.

Visite_dEpernay.jpg

Après le déjeuner tardif, tous se sont retrouvés dans la forêt de Verzy pour une promenade d'une heure trente (sans pluie) sur un sentier balisé pour découvrir les "Faux" ces hêtres tortueux rares et fragiles. La journée s'est terminée au camping de Val-de-Vesle.

Faux_de_Verzy.jpg

Le dimanche, après un peu de route, tous ont découvert le monument de la Ferme de Navarin, ossuaire qui regroupe les dix mille dépouilles retrouvées sur le champ de bataille.

L'après-midi, l'écomusée de Massiges en a laissé plus d'un rêveur en voyant le travail de son créateur, M. Kneip, à la fois bâtisseur avec des matériaux de récupération, collectionneur, artiste et meilleur ouvrier de France ornemanistes métallique en couverture.

Musee_de_Massige.jpg

La journée bien remplie s'est terminé au camping de Sainte Ménéhoulde (Ménou pour les locaux).

Lundi matin, la guide est venue chercher les camping-cars au camping et en convoi les a menés sur un parking du centre ville d'où la visite a commencé, sous la pluie. Par contre, il n'y avait pas d'eau dans l'Aisne donc pas possible de faire du pédalo. Certains n'ont pas hésiter à déguster au restaurant des pieds de cochon, spécialité locale.

En fin de journée, direction Valmy pour passer la nuit et être sur place pour la visite de mardi matin.

Covid oblige, deux groupes toujours masqués ont visité à tour de rôle le centre d'interprétation de la bataille de 1792 avec Kellerman et Dumouriez coté Français et le moulin champenois refait après la tempête de 1999. C'est le troisième sur le site. Au moment où la guide racontait les combats, les militaires de Suippes tiraient des coups de canon, c'était dans le thème.

Après cette visite, pour aller à Châlons-en-Champagne, un arrêt à l'Epine était prévu pour visiter la Basilique, pas de chance, elle était fermée exceptionnellement ce jour là, tous ont quand même admiré les gargouilles très nombreuses.

Moulin_de_Valmy.jpg

Mercredi, dès 8 h 45, séparés en trois groupes les participants ont pris le bus urbain pour gagner l'office de tourisme, afin de prendre les barques, décalées de 15 minutes chacune, pour une petite promenade d'une heure sur les canaux. Après, par affinité, chacun a découvert la ville avec un plan et est rentré en bus au camping, à son rythme.

Promenade_en_barque_Chalons.jpg

Jeudi, ce fut le départ pour Vitry-le-François, avec un arrêt à Saint-Amand-sur-Fion où l'accueil de la mairie a incité tout le monde à faire le tour du village, à pied, pour voir la magnifique église et les ruelles, à jouer aux boules ou se dorer au soleil et y rester pour la nuit, alors que ce n'était pas prévu, ce qui a permis de faire un apéritif collectif sous la très belle halle, en respectant bien sur la distanciation.

Eglise_St_Amand_sur_Fion.jpg

Vendredi, la découverte de Vitry-le-François s'est faite sous la pluie, avec des documents fournis par l'office de tourisme et une présentation succincte par une guide non-conférencière qui n'avait pas le droit d'encadrer un groupe.

La pluie a fait raccourcir un peu la promenade et tous les camping-cars ont quitté la ville en début d'après-midi pour Sézanne pour le restaurant de fin du voyage.

Ce voyage fut difficile à réaliser, la pandémie étant toujours là. Il a pu avoir lieu, c'est l'essentiel.

Il faut dire que tous les participants ont bien respecté les consignes et ont fait le maximum pour que tout se passe bien.

Merci, encore une fois, à ce groupe très agréable qui a permis la pleine réussite de ce voyage malgré les conditions capricieuses de la météo et bien sûre les contraintes sanitaires.

Jacqueline Gollay