Un voyage sensationnel !

Ce premier voyage organisé sans nos campings car fût très réussi. Le dépaysement était total "décalage horaire de 6 heures, arrivée sous une chaleur tropicale et la nourriture Thaï épicée, sans compter la nature luxuriante ainsi que les somptueux temples dorés dédiés à BOUDDHA". Quelle partie de fou rire lors de nos balades en pirogues locales à moteur dans les embouteillages du marché flottant !!!

thailande_1.JPG

Le groupe associé à cinq autres touristes sont devenus vite des amis en découvrant le Palais Royal de Bangkok régal des yeux et en se fourvoyant dans le marché chinois de la vieille ville. Un repas local nous fût servi avec le spectacle de danses Thaï

Nous partons à la découverte du Nord du pays en longeant le pont de la rivière Kwai et son parcours en train sur la voie ferrée de la mort, la ville de Lopburi (la cité des singes qui envahissent la ville) en passant par Ayutthaya l'ancienne capitale de la Thaïlande. Le lendemain visite du temple au Bouddha d'or, visite des ruines du parc historique de la 1re capitale du Siam et direction Chiang Rai en transitant par le lac de Phayao et la merveilleuse fête de l'eau (offrandes de fleurs et lumières flottant au fil de l'eau en guise de pardon), sans oublier la dégustation d'ananas dans une plantation.

Nous prenons la direction du Triangle d'or à la frontière du Myanmar (Birmanie) et du Laos, réputé pour son trafic d'opium. Retour à Chiang Rai en faisant une excursion en pirogues à moteur (cela mouille et décoiffe), découverte d'un village de minorité du Nord. Avant le déjeuner pour nous mettre en appétit, visite d'un marché sauvage (grenouilles séchées, cervelles de singe, boyaux de chiens, poisson pourri, insectes divers séchés et grillés) aucun amateur ne s'est présenté à la dégustation.

Thailande_3.jpg

Après le repas nous prenons la direction Chiang Maï, arrêt aux sources d'eau chaude sulfurées (98°). Avis aux amateurs, les œufs sont cuits directement à la source. Le soir dîner kantoke de spécialités du Nord avec spectacle de danses des minorités. Excursion au temple du Doï Suthep, découverte de l'artisanat local (argenterie, soie, objets laqués). Dîner et départ pour la visite du marché de nuit avec à nouveau la fête de l'eau et ses lampions. retour à l'hôtel en taxi local. Après cette nuit réparatrice, nous partons dans un camp d'entrainement au travail des éléphants. Quelques téméraires se lancent dans une randonnée à dos d'éléphants le long de la rivière bordée de bananiers et de cocotiers.

Une semaine bien remplie qui se termine avec la visite des femmes girafes et un retour en train de nuit vers Bangkok (on s'endort au rythme des rails et des secousses). Et le matin complètement KO nous somnolons toute la journée avant de reprendre l'avion pour Paris, la tête remplie de merveilleux souvenirs.

Martine et Alain BUSSY


 

21 personnes ont fait ce circuit

Notre première journée fut consacrée au Parc des félins. Dans un magnifique domaine forestier, 150 félins et une soixantaine de lémuriens vivent sur 71 hectares. Ce parc, unique en Europe, a été le pionnier dans la création d’enclos très vastes afin d’améliorer le bien–être des animaux nés en captivité.

Ensuite, nous sommes allés visiter, munis d’audio guide, le château de Vaux-le-Vicomte, où un feu d’artifice clôtura cette soirée.

La ville de Provins avec ses remparts nous a plongés dans le Moyen Âge où les foires de champagne connurent leur apogée.

Nous partons ensuite, accompagnés d’un guide conférencier visiter la Centrale nucléaire de Nogent qui couvre près de la moitié des besoins en électricité de la région Grand Est et plus de 4% de la production nucléaire en France.

Le circuit s’est poursuivi vers la ville surnommée « bouchon de champagne », Troyes, en rapport avec sa forme géographique où nous avons contemplé ses maisons à pans de bois et ses ruelles médiévales. A la « Maison de l’outil et de la Pensée ouvrière », est exposée une collection unique au monde, l’un des joyaux du patrimoine troyen.

Le tour du lac d’Orient en petit train nous a permis de décompresser et d’apprécier la faune et la flore à travers cette forêt.

Le musée de la cristallerie à Bayel nous a fait découvrir l’histoire du verre et du cristal, de l’Antiquité à nos jours.

La prison de Clairvaux, ancienne abbaye, est l’une des plus vieilles prisons de France. Elle sera fermée d’ici trois ans en raison de la vétusté des lieux.

Nous allons en direction de la Boisserie à Colombey les Deux Eglises où vécut un certain Général de Gaulle. Visite culturelle, accompagnés d’un guide, nous visitons le mémorial, site très enrichissant et instructif retraçant les grands événements historiques de notre ancien président.

Départ pour le lac de Der, conçu pour protéger Paris des inondations. Ayant pour but de renforcer le débit de la Marne en étage et d’atténuer l’ampleur des crues, trois villages ont malheureusement disparus lors de sa création. Une petite croisière sur ce lac a terminé notre journée. Le musée du Der, ludique et pédagogique est un lieu incontournable et merveilleusement bien raconté.

Nous terminons ce périple pour les vendanges au château Launois où un apéritif copieux de bienvenue, au champagne nous attendait. Le lendemain matin, le petit déjeuner composé d'une assiette de charcuterie accompagnée de champagne nous réconforta pour le dur travail de la cueillette. Ensuite, nous sommes montés dans un car datant des années 1950 bercés par la mélodieuse voix d’Elvis qui nous fit un bref retour dans notre jeunesse. Nous n’oublions pas également ce déjeuner servi au champagne dans ce château, fort apprécié de tous.

Nous terminons ce périple par la visite du musée très hétéroclite de ce viticulteur qui collectionne toutes sortes d’objets, de la machine agricole aux capsules de bouteilles, etc…

Circuit très riche et diversifié, à recommander à tous.

Nadine Liard

19 09 Champagne 474 1

 

 


 

C'est du 6 au 13 octobre que le Camping car Club du CCDF a tenu sa grande manifestation annuelle à l'occasion de son Assemblée Générale.

C'est une organisation déjà bien huilée depuis de nombreuses années, l'AG du 3C permet de tenir plusieurs manifestations en même temps. D'abord, une semaine découvertes de la région d'accueil, puis le vendredi, le séminaire des organisateurs de voyages, l'Assemblée Générale le samedi et le dimanche le très attendu Forum des voyages où sont présentés, dans le détail, les destinations de l'année suivante. Retour sur l'ambiance générale avec l'interview accordée à "La Clairière" par Yves Bertrand, Président du 3C.

Salla_AG_2019.jpg

Naturellement, le magazine du Ccdf rendra compte, dans son numéro de janvier, de toutes ces manifestations mais sans attendre voici un premier aperçu de cette semaine riche en rencontres et en bons moments comme les camping caristes du 3C en ont le secret ! 

La Clairière : La Charente Maritime et l’Ile d’Oléron, c’est un hasard ?

Yves BERTRAND : Non et pour cause ! Depuis 1958 le Ccdf gère un terrain de camping sur l’Ile tout près de la plage de la Gautrelle. Il y a plus de 300 emplacements et le confort d’un 2 étoiles … pourquoi s’en priver ? Je rappelle que pour organiser parfaitement notre grand rendez vous annuel il faut concilier deux impératifs : un terrain pour accueillir 130 camping cars et une salle pour recevoir 250 personnes ! J’ajoute que beaucoup d’adhérents ont découvert Oléron et ce camping aux tarifs les moins chers de toute l’Ile ! 

La Clairière : L’été indien a permis de découvrir une Ile aux milles facettes ?

YB : Accompagné du soleil et d’un vent frais, nous avons effectué trois excursions. D’abord Château d’Oléron, sa forteresse, Fourras et la Pointe de la Fumée, ses belles demeures estivales du siècle dernier, Rochefort, la Corderie Royale et bien sûr l’Hermione, la réplique exacte de la frégate de La Fayette qui porta aide aux Etats Unis. De retour sur l’Ile nous avons re-découvert, le fonctionnement d'un marais salant, les gestes ancestraux du saunier et dégusté « l’or blanc ».Enfin nous nous sommes plongés dans la culture de l’huitre, ce coquillage qui met 4 longues années à arriver sur nos tables pour … être avalé en moins de 15 secondes !

La Clairière : Et le samedi s’est tenue votre AG annuelle ?


YB : Oui la deuxième pour moi en tant que Président. Une rencontre qui a permis de faire le bilan de l’année écoulée, de dresser, chiffres à l’appui, les limites financières de nos activités et voyages, de fixer des objectifs pour 2020 et enfin d’élire une équipe. J’ai la chance d’être bien entouré et je m’efforce de valoriser l’action de tous et de chacun pour répondre plus efficacement encore aux attentes des adhérents ! Je reste humble, disponible et enthousiaste pour conduire avec eux cette belle aventure ! 

La Clairière : Quelques chiffres sur les voyages et les activités du 3C ?


YB : En 2019, le 3C compte 260 adhérents ce qui représente plus de 500 personnes puisque l’adhésion est familiale. Certes nous avons subi une érosion et comme le phénomène frappe les autres clubs, inutile de se morfondre ! Il est clair que l’allongement de la durée du travail, la baisse du niveau des retraites et la montée de l’individualisme, sont un ensemble de facteurs qui ne dépendent pas uniquement de notre activité ! Je reste cependant confiant dans notre organisation et surtout je félicite les 33 organisateurs de voyages qui bénévolement donnent de leur temps et de leur talent, pour bâtir de beaux voyages ! Sans eux, notre slogan : « tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »aurait beaucoup moins d’éclats ! 

La Clairière : Campeurs vous êtes, mais quelle sorte de touriste êtes vous ?

YB : Nous avons des convictions et les mettons en œuvre : respect des pays et des habitants qui nous accueillent. Respect de leurs coutumes, rencontres pour mieux les connaître et les comprendre. En France, des bénévoles ou des professionnels se passionnent pour leur contrée. Les guides conférenciers, les personnels des musées, mais aussi les agriculteurs, les artisans, les commerçants, les anciens salariés des entreprises que nous visitons … voilà des sources précieuses et rafraichissantes ! Au cours de nos voyages nous cherchons à valoriser les produits locaux, les camping-caristes aiment et achètent « local ». Dans ce sens, sur une idée de notre ami Gégé, nous avons réalisé une nouvelle affichette pour indiquer les coordonnées du club en profitant d’afficher clairement notre demande : « je consomme où je peux stationner ». 

CC AG 2019 Une vue partielle des camping cars stationnés à l'occasion de l'AG 2019


 

Une belle équipe !

SDC16526

 

Cette année pas de problème de barrière, mais l’aire d’Arçais s’est agrandie et s’est équipée de prises 220V.

Les 9 équipages trouvent largement la place pour s’installer confortablement en laissant des distances plus que raisonnables entre les camping-cars.

Le pot d’accueil pigmenté d’effluves antillaises, permet à tous ces pédaleurs de faire rapidement connaissance et à Jacky de donner quelques informations et consignes pour le bon déroulement du séjour. Le tout se terminant par quelques histoires dont il a le secret.

Mardi, départ 9H30 pour découvrir le Marais Sauvage, direction St Hilaire La palud et le Port de Monfaucon. Puis, après un retour au bivouac pour faire le plein d’énergie, départ à 15H30 pour Danvix et la rive droite de la Sèvre Niortaise et ses magnifiques maisons multicolores. Retour par le port de Ste Suzanne et, pour finir, l’épreuve des passerelles comme à koh-Lanta.

Mercredi, c’est la grande aventure (24 km) dans le marais mouillé avec, au programme, St George de Rex, ses trois lavoirs ainsi que son port, le Vanneau, son port avec les jardins potagers et fleuraux, le pont d’Irleau et le retour par l’autre partie de la rive droite de la Sèvre Niortaise.

Après-midi libre avec déménagement à Coulon. Un petit groupe de gourmands découvre sur les quais « Le Café de l’Escale », une crêperie qui nous avait été recommandée. Y est organisée, au débotté, une soirée crêpe à laquelle tout le monde s’empresse de participer. Nous avons passé un moment mémorable aussi bien pour les papilles que pour l’ambiance.

Confidentiel : Je sais que certains ont même prolongé le séjour et y sont retournés……… !

Jeudi matin, nous partons vers le petit village de La Garette, le centre équestre, le marais mouillé avec retour par la Sotterie, son écluse, les barrages de retenue de l’eau des conches et canaux. A cette occasion, Jacky nous fait part de sa fameuse histoire portugaise… Nous terminons la balade en passant devant la maison bleue, emblème du Marais Poitevin.

L’après midi, c’est le délice des yeux dans ce marais accessible uniquement en barque, avec nos deux « Pigouilleurs », fort sympathiques, qui nous font partager tout leur savoir sur le Marais Poitevin.

Vendredi matin, nous partons à l’assaut de Niort en passant une dernière fois par le Marais direction Magné et son pont levis, puis nous longeons la Sèvre Niortaise jusqu’à l’entrée de Niort. Le retour à Coulon se fait par le halage qui vient d’être mis en service cette année.

Magnifique balade de 34 Km sur les 115 de la semaine.

Avant de se rendre à l’Atelier Gourmand pour déguster quelques spécialités de la région et finir en beauté le périple, nous visitons la brasserie « La Tête de Mule ».

Je crois bien que ce petit coin de paradis aura l’occasion de revoir des Membres du 3C qui en sont tombés amoureux et ont bien l’intention d’y revenir… !

                                                                                                          Doudou Huchet

IMG 20170609 170056

 


 

Bivouac au château de Villesavin

20191002 183141

Démarrant d'un lieu emprobable "Le Plessis Dorin" pour terminer à Bourré, Voilà le voyage de 2 semaines passées à la vitesse de l'éclair dans le Loir et Cher que nous ont proposé Jack et Jacqueline sous un temps automnale plutôt sympa.

Le voyage débute par la Commanderie des Templiers à Arville pour se plonger dans le passé, ensuite un village médiéval, Mondoubleau.

Fréteval, sa fonderie et son château où, là, la pluie ne nous a pas épargnés mais les énigmes nous ont occupés tout l'après-midi.

Ensuite différents "petits châteaux" tous plus anecdotiques et intéressants les uns, les autres...

Un joli village classé parmi les plus beaux villages de France : Lavardin. Rencontre avec Ronsard pas le fils mais le père "Loys" au Manoir La Possonnière. Un peu d'histoire contemporaine à Thoré la Rochette avec la ballade en autorail (là où le Maréchal Pétain rencontra Hitler en 1940).

Vendôme, Blois mais aussi plein de villages pittoresques.

Une ballade sur la Loire en "toue", bateau à fond plat, nous a reposés. Pour finir le périple, toujours dans la bonne humeur, visites à Bourré de 2 caves troglodytiques qui ont servi de carrière de tuffeau, pierre qui a servi à construire les châteaux de la Loire.

Nous n'avons pas eu le temps de nous ennuyer. Ce voyage nous a enrichis de connaissances sur le Cher, par exemple les barrages à aiguilles.

Sans oublier les dégustations, le fromage de chèvre, le vin et les champignons.

Sylviane et Alain Lepillier

20191003 150142

Au fil de l'eau sur la Loire