images 1

« REVOIR PARIS » chantait Yves Montand dans les années 50 !

Quel bonheur de le retrouver avec une équipe aussi sympathique que celle que nous formons durant ces journées du 7 au 13 mai ! Dès lundi nous partons à l’assaut de cette « République » de Montmartre si bien chantée par Bruant, son « Lapin A Gil », son vignoble, le Moulin Rouge ... Après un repos bien mérité, dès le lendemain nous nous lançons à la conquête d’un village parisien. Vous rêvez ! Mais non, car il existe tout autour de l’axe, constitué par la « Mouzala » au dessus de la place des Fêtes. Quel enchantement : puis descente aux Buttes Chaumont toujours aussi vivantes, longer ensuite le canal St Martin en passant devant l’hôtel du Nord "atmosphère ! atmosphère" 

ET le jour suivant montée de la Moufle (la rue Mouffetard si animée et si commerçante) Puis visite au Panthéon et les must des environs : les jardins du Luxembourg, le Boulevard St Michel, l’Ile de la Cité, Notre Dame, l’Ile St Louis ... A peine le temps d’une nuit de repos et le jeudi, nos parcourons le centre du Centre, à savoir les jardins des Tuileries, la place de la Concorde, la pyramide du Louvre, les jardins du Palais Royal et l’Opéra Garnier à qui l’on fait une visite guidée. Le vendredi, nous commençons notre périple par le Pont Neuf , la place Dauphine passons devant l’Hôtel des Monnaies , l’Institut de France, pour regagnier St Germain des Prés. Après une bonne restauration, le quartier du Montparnasse (lire le Montparnasse des années folles ou « Paris est une fête » comme l’écrit si bien Hemingway ), bonjour Yves Montant et Simone Signoret. Samedi croisière sur la Seine jusqu’à Chatou à la rencontre des Impressionnistes avec repas au restaurent « la Fournaise ».
Et voila, un séjour bien rempli de joies d’émotions et de convivialité ! A SUIVRE ..

Geneviève et Christian VIGLA


 

Photo groupe 3

Deux groupes font une escapade en Gascogne

. Le premier parcours commence avec la canicule à Couthures-sur-Garonne, village entièrement bâti en zone inondable.

Le spectacle ”Gens de Garonne” nous prouve l’attachement des villageois à leur fleuve “Garonne” malgré ses caprices et ses crues. Puis nous allons goûter aux pruneaux d’Agen avant d’aller écouter l’histoire du Temple-sur-Lot—qui doit son nom aux Templiers comme nous l’explique notre guide Marie-Josée—et admirer le Jardin des Nénuphars à la Tour Marliac. Après une nuit réparatrice au camping, nous goûtons aux noisettes du Pays de Serre dont le Lot et Garonne est le 1er producteur de France. Encore sous la canicule, 41°, nous allons à Barbaste où Guy notre guide nous fait découvrir le Moulin des Tours dont Henri IV se disait le meunier. Le lendemain, toujours dans les pas du “Vert Galant”, nous visitons Nérac où Guy ne tarit pas d’anecdotes historiques. En petit train à travers l’Albret nous allons en savoir plus sur le liège car autrefois on fabriquait des bouchons (de pêche et de bouteilles) à Mézin qui était entouré de forêts de chênes liège. Vendredi nous faisons une incursion en Tarn et Garonne où le Conservatoire des Métiers d’Autrefois de Donzac nous expose des métiers, des outils et des objets du temps de nos grands-parents qui nous rappellent notre enfance. Ouf! Ce matin la température a un peu diminué, on va retrouver Marie qui va tout nous dire sur l’ail et ses bienfaits sur la santé. Puis direction Lectoure vieille ville chargée d’histoire où nous découvrons aussi la safranière d’Isabelle. Le soir nous allons nous régaler d’un diner campagnard à la ferme, le canard en rillettes, en pâtés, en confit,en civet, quel régal! Après notre installation au Camping de Condom, nous traversons la nationale pour aller écouter Cédric nous faire découvrir la cave des vins “Côtes de Gascogne”. Filons à Gondrin, à quelques kilomètres pour apprendre à faire la croustade, ce dessert original qui se déguste arrosé d’Armagnac. Un petit détour par La Romieu où la Collégiale nous attend, avant d’aller nous reposer à Fourcès, jolie petite bastide ronde. Ce jeudi, nous allons au marché d’Eauze avant de visiter la Domus où nous avons froid car la pluie nous a rejoint. Pour le dernier jour, la cave de Nogaro nous montre ses alambics armagnacais en nous expliquant leur fonctionnement avant d’aller dans les Landes, à Escalans écouter Jean qui nous amène à la palombière, dans la remorque de son tracteur, où il nous raconte la chasse à la palombe (fou rire assuré !) puis au retour la course landaise. Nous voilà à la fin de notre escapade où devant le tourin à la tomate et la daube de taureau, notre sympathique groupe de 12 camping-cars nous dit sa satisfaction d’avoir agréablement découvert la Gascogne. Nous les remercions d’avoir contribué à la réussite de notre premier voyage en tant qu’accompagnateur.

Odette et Claude

Photo groupe 4
Le deuxième groupe a fait les mêmes visites sauf celle de Nogaro (fermé le dimanche) qui a été remplacé par la visite de Labastide d’Armagnac où quelques membres ont participé au repas des villageois sous les arcades et ont dégusté du sanglier rôti.
Tous sont allés boire le café, l’un des meilleurs du coin, chez Colette Tortoré (86 ans) personnage incontournable du village où le temps suspend sa course.


Jacqueline et Jack


 

 

Parasol 2

Nous pouvons tous être admiratifs envers Pierre-Paul Riquet qui fût un inventeur de génie,visionnaire d’avant garde, personnage hors du commun, au physique comme au moral !!!

Ingénieur passionné au point de se faire capitaine d’industrie ou de finance pour pouvoir réaliser ses rêves les plus fous. L’histoire du Canal du Midi est passionnante et a servi de « fil rouge » à notre voyage qui s’est déroulé par un temps superbe, même très très chaud, un soleil brûlant présent chaque jour. Nous avons démarré notre circuit par le Canal Latéral à la Garonne avec la visite guidée de Marmande et du Mas d’Agenais narrée par une Conteuse de Pays. Un peu de fraîcheur dans les caves de Buzet, démonstration de découpe de canard suivie d’un repas gastronomique à la Ferme Lafitte de Mongaillard. Un coup de chapeau à Henri IV au Moulin des Tours de Barbaste et à Nérac ; un grand bond en arrière à Castelculier où nous étions attendus par notre guide Myriam débordante de dynamisme pour la visite du site romain de Villascopia, puis une incursion dans une autre période de notre histoire avec l’Abbaye de MoiEcluse 2ssac.Enfin le Canal du Midi, arrivée à Toulouse, une journée à la « Cité de l’Espace », grand moment dans un autre siècle, le nôtre cette foisRetour dans le passé à Carcassonne en liberté, sans oublier de passer par le Seuil de Naurouze, point de départ du canal et unegrande révérence à Monsieur Riquet devant son Obélisque. Embarquement à Homps pour une inévitable et rafraîchissante promenade en gabare avant la découverte du joli village de Minerve, ancien bastion cathare détruit par Simon de Montfort en 1210. Un passage au Relais de Poste du Somail, puis le Malpas où se superposent trois tunnels : le canal, le chemin de fer et la galerie d’évacuation des eaux de l’étang de Montady asséché au 13 ème siècle. Déjà Béziers, ville natale de notre cher Pierre-Paul Riquet, une journée de croisière avec le franchissement des célèbres écluses de Fonséranes. Un petit tour à Agde pour voir l’écluse ronde, c’est le dernier jour etnous arrivons à Marseillan Plage, ambiance vacances et moules farcies... Puisque nous n’avons fait que voyager dans le temps, revenons au début de notre circuit, les 37 participants se sont retrouvés à Langon en-dessous de Bordeaux dans la propriété familiale de Sylvie et Alain Darroman « Le Maine Périn ». Là, ils nous ont fait déguster leurs vins (dont nous avons aussi fait provision pour la route) et Sylvie nous avait également concocté un repas inoubliable. Deux jours de générosité, de partage et de chaleur humaine, des gens formidables que nous reverrons assurément.

groupe 2

Merci à tous les participants, ils ont fait la réussite de notre voyage,

Merci pour la superbe ambiance, l’entrain malgré la chaleur, la gaieté, la bonne humeur et l’amitié

Françoise Lechauve et Alain GELINEAU


 

Pont affiche

 

Dans le cadre des 40 ans du PONT DE BROTONNE, le 3C était présent, le 9 juillet, pour aider à la logistique des «16 kilomètres », compétition honorant, cette année, les 40 ans de l’ouvrage d’art.

Organisé par le "Comité de l'Etang" et son Président Thierry SOUDAIS, le parcours passait par SAINT-WANDRILLE RANCON , TOUFFREVILLE LA CORBELINE. L'arrivée se situait rue de Rétimare à YVETOT tout près du Champ de foire.
Pont de Brotonne

Trois camping-cars étaient intégrés à la partie technique de l'épreuve. Félicitations pour ce beau bénévolat à nos amis Annick et Jean Claude, Annie et Denis et enfin de Colette et Pierre, camping caristes au grand cœur ! Partis de la rive gauche à 10h, plus de 400 coureurs ont terminé leur périple aux alentours de 12h. Cette course était retransmise à la télévision en direct par "LA CHAINE NORMANDE" (canal 33 de la TNT). A noter l’interview de nos amis, faite comme il se doit, devant le camping-car d’Annick et Jean Claude (avec la banderole du 3C ) sur la ligne de départ. Merci donc à tous les équipages qui ont une nouvelle fois fait preuve de générosité, et merci aux organisateurs pour cette belle journée et l’excellent repas servi à l’issue de la manifestation, accompagnée d’un soleil d’été resplendissant de mille feux !

 


 


La musique en fête dans un écrin de verdure !

IMG 7640
Le soleil nous a accompagné en partie durant ces trois jours, mais peu importe il était dans nos cœur, juste un crachin de quelques minutes au cours de la matinée du dimanche. Quel week-end mémorable, Saint Denis en fête, une première, un essai réussi avec un groupe musical, le Music Band d’Alfortville emmené par Christian Achain, membre du Camping Car Club. Pendant l’apéritif, les musiciens nous ont enchanté en jouant des morceaux musicaux revisités mais tellement agréables, un bonheur de les voir et les entendre, des amateurs haut de gamme, à l’aise dans différents registres. Puis le repas terminé, le concert qui dura environ 1h30 nous fut offert par le groupe, un régal, un plaisir, du ravissement, du bonheur partagé, nous étions ébahis par cette prestation aussi parfaite assurée par un groupe de jeunes, et bien encadré. Durant la journée de dimanche tous les participants étaient en effervescence quand à la préparation pour assurer un accueil digne de nos hôtes. En cuisine les experts gastronomiques, emmené par Roger, depuis tôt le matin s’affairaient à la préparation des plats, sous le chapiteau, les petites mains peaufinaient la présentation des tables, toute l’équipe dédiée à la restauration étaient sur le pont. Parallèlement il y avait les sportifs, qui eux s’adonnaient à leur activité préférée. Nous avions les adeptes du Smolky, qui très sérieusement visaient les quilles avec plus ou moins de réussite, et puis les boulistes, les acharnés de la pétanque, après avoir formé les équipes, le jeu pouvait commencer. A la suite de quelques parties acharnées, les habitudes, l’adresse et une bonne dose de chance dans certains cas, ont permis de sélectionner les équipes victorieuses, finale des perdants le matin, puis finale des gagnants l’après midi avec une gagnante experte dans cette épreuve, Monika accompagné de Bernard et d’Alain, bravo à eux trois. Beaucoup se souviendront de ces bons moments passés ensemble aux Lilas de Morieux un week-end de juillet, félicitons tous les participants.



J.T.